Vous êtes ici : Ignorer les liens de navigationAccueil CoreVIH > Prévention Dépistage > Prévention du SIDA > Tatouages, maquillage permanent et piercings
 
  TATOUAGES,  PIERCINGS ET MAQUILLAGE PERMANENT  

 
 
TATOUAGES ET PIERCINGS
 

Quels sont les risques ?


Chaque acte qui perce ou coupe la peau (piercing, tatouage, dermographie, rasage notamment) peut introduire, chez la personne qui le subit, des germes (bactéries ou virus), donc des maladies, si ces germes sont présents sur les instruments utilisés ou chez le client ou chez la personne qui pratique l'acte.

Tous les piercings, du lobe de l'oreille comme des autres parties du corps, les tatouages, dermographies et les rasages mécaniques entraînent de minimes saignements ou de microscopiques projections de sang ou de liquides biologiques pas toujours visibles. Ces actes peuvent donc transmettre des infections de personne à personne : l'infection peut passer -principalement- de client à client par le biais des instruments, mais aussi de l'opérateur vers le client et enfin du client vers l'opérateur en cas de piqûre accidentelle.

Ces contaminations (transmission de germes, en particulier de virus des hépatites B et C et également du virus du sida) ne sont pas systématiques, mais leur extrême gravité doit inciter à prendre toutes les précautions pour les éviter.

Mesures élémentaires de prévention

Le respect de mesures d'hygiène strictes par les personnes qui effectuent des tatouages, des piercings et des rasages est indispensable car ces mesures -et elles seules- permettent de réduire le risque de contamination.

Ces mesures ont trait :
  • à l'utilisation systématique de matériel à usage unique, chaque fois que ce matériel existe, sinon à la stérilisation de tous les matériels pénétrant la peau ou les muqueuses, ainsi que de tout matériel qui est approché de la peau percée.
  • à la propreté des locaux,
  • au lavage très soigneux des mains de la personne qui pratique l'acte, avant et après chaque acte, et au port de gants stériles,
  • à la désinfection de la peau ou des muqueuses du client.
La vaccination contre l'hépatite B des personnes qui pratiques ces actes est fortement recommandée ; elle peut être réalisée par un médecin traitant ou dans un dispensaire.

Il est préférable d'éviter les tatoueurs et perceurs ambulants tels qu'on en trouve sur les plages ou dans les teknivals. Préférer les studios où l'on peut respecter les règles d'hygiène et d'aseptie.

Ne jamais échanger les bijoux de perçage ou les bijoux portés par une autre personne.

(source INPES)