Vous êtes ici : Ignorer les liens de navigationAccueil CoreVIH > Epidémiologie locale > Observatoire Régional de la Santé d’Auvergne
 
  OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA SANTE D'AUVERGNE  
 
OBRESA

Association Loi 1901, l’OBRESA est un organisme privé indépendant, de type associatif à but non lucratif créé en 1986.
 
Les principaux objectifs de l'observatoire sont :
 
·        développer la connaissance de l’état de santé de la population ;
 
·        rassembler et exploiter les données de diverses origines relatives à l’état de santé de la population de la région ;
 
·        conduire des enquêtes épidémiologiques dans le but de préciser ou de compléter l’information sur l’état de santé de la population de la région ;
 
·        réaliser des actions d’évaluation et de conseil en santé publique ;
 
·        élaborer de nouveaux indicateurs de santé ;
 
·        renvoyer l’information analysée et synthétisée à toute personne ou collectivité intéressée, aux décideurs nationaux, régionaux et départementaux… ;
 
·        contribuer à toute forme d’action jugée nécessaire en santé publique dans la région Auvergne.
 

VIH et sida

Situation épidémiologique en Auvergne en 2013

Rédigé en collaboration avec Aides Territoire d’actions d’Auvergne, cette publication présente les principaux résultats sur les nouveaux cas de séropositivité VIH et Sida. Ainsi, en Auvergne, 20 découvertes de séropositivité VIH ont été signalées en 2013.
Sur la période 2003-2013, les principales caractéristiques sont : 76 % sont des hommes ; 68 % des hommes ont été contaminés par rapports homosexuels ; 94 % des femmes ont été contaminées par rapports hétérosexuels.
En 2013, 1 084 patients séropositifs au VIH ont été suivis par un centre hospitalier d’Auvergne.
En 2013, 673 TROD ont été effectués par les militants de AIDES en Auvergne. 2 résultats positifs ont été rendus dont l’un concernait une découverte de séropositivité.

Rapport sur la situation épidémiologique en Auvergne en 2013

VIH et Sida : Situation épidémiologique en
Auvergne en 2011
 
Actualités, Bilans épidémiologiques et Rapports d'activité
 
En Auvergne, 26 découvertes de séropositivité VIH ont été signalées en 2011. Sur la période 2003-2011, les principales caractéristiques sont les suivantes : 76 % sont des hommes, 68 % des hommes ont été contaminés par rapport homosexuel, et 96 % des femmes ont été contaminées par rapport hétérosexuel.
 En 2011, en Auvergne, encore une personne séropositive sur quatre est dépistée au stade sida.
 
En 2011, la file active dans les centres hospitaliers généraux d’Auvergne et au CHU de Clermont-Ferrand est de 995 patients séropositifs au VIH.
 
Depuis septembre 2011 en Auvergne, un test de dépistage rapide du VIH utilisant quelques gouttes de sang prélevées au niveau du doigt est disponible. Le résultat est obtenu en 30 minutes et, en cas de positivité, doit être confirmé par des tests conventionnels.